7 choses que vous ne savez pas sur l’arthrite

On estime que plus de 650.000 personnes en France ont développé un rhumatisme inflammatoire chronique (arthrite). L’arthrite comprend de nombreuses affections, parfois « légères » telles que la tendinite ou la bursite, jusqu’aux formes invalidantes, notamment dans le cas de l’arthrite rhumatoïde.

Malgré tous les efforts de prévention, les nouveaux traitements, et le flux d’information régulier transmis par le corps médical et l’ensemble des professionnels de la médecine alternative et complémentaire (ostéopathe…), l’arthrite est devenu endémique et les idées fausses très courantes.

Nous avons donc recensé 7 informations importantes au sujet de l’arthrite, que vous ne savez probablement pas encore mais que vous devriez savoir.

L’arthrite englobe plus de 100 types de problèmes articulaires

C’est en fait un terme générique pour de nombreuses conditions différentes. Le docteur Américain Eric Ruderman, Rhumatologue et professeur de médecine à l’Université de médecine de Chicago nous explique qu’il existe « deux grandes catégories d’arthrite:
– L’arthrite dégénératif, qui correspond essentiellement à l’usure des articulations
– L’arthrite inflammatoire, qui implique une inflammation autour de l’articulation provoquant des dommages
Bien qu’il existe des facteurs de risques différents pour chaque type d’arthrite, la génétique et votre environnement peuvent généralement jouer un rôle important.

L’arthrite ne concerne pas seulement les personnes âgées

Deux tiers des Français souffrant d’arthrite ont moins de 65 ans!
L’arthrite inflammatoire se développe généralement lorsque vous avez 30, 40, ou 50 ans, selon le professeur Eric Ruderman.
« Si vous avez des douleurs, un gonflement, ou une raideur dans une articulation qui dure plusieurs semaines, n’écartez pas la possibilité d’arthrite parce que vous avez moins de 40 ans, allez vous renseigner auprès d’un spécialiste!

L’arthrite peut vous affecter de la tête aux pieds

Il n’y a pas que vos genoux et vos hanches qui sont à risque; vous pouvez développer de l’arthrite dans toutes les articulations. L’arthrose qui implique la rupture du cartilage dans une articulation, affecte couramment le cou, le bas du dos, les genoux, les hanches et les mains. En revanche, la polyarthrite rhumatoïde (PR), maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les articulations et causant de la douleur et un gonflement, est plus susceptible de frapper les petites articulations dans les poignets, les mains, le cou et la colonne vertébrale. Pour finir, la goutte (une autre forme d’arthrite inflammatoire) commence généralement avec une douleur et un gonflement du gros orteil, et peut évoluer vers les chevilles ou les genoux.

Porter des poids excessifs est un facteur de risque majeur

L’obésité entraîne une surcharge sur les articulations, ce qui peut causer des dommages et l’arthrose. Par ailleurs, la graisse corporelle en excès peut causer des changements inflammatoires dans le corps. Pour finir les personnes en surpoids réagissent souvent moins bien aux traitements médicaux. La perte de poids ne peut donc qu’améliorer votre état et votre réponse au traitement.

Certaines blessures peuvent augmenter le risque de développer de l’arthrose

Que ce soit une blessure sportive, une chute ou un accident, se blesser peut perturber la mécanique d’une articulation, ce qui peut augmenter le risque d’arthrite dégénératif au fil du temps. Autre point: Les personnes qui souffrent d’une déchirure du ménisque ou une déchirure des ligaments du genou ont un risque trois à cinq fois plus élevé de développer ultérieurement l’arthrose du genou (étude réalisée aux Etats Unis en 2014 – Université médicale de Pittsburgh)

Le tabagisme est un facteur de risque significatif pour le polyarthrite rhumatoïde

Les scientifiques n’ont pas encore déterminé la raison, mais les toxines dans la fumée de cigarette peuvent en quelque sorte modifier la fonction immunitaire et augmenter votre risque. Et si vous avez déjà été diagnostiqué de polyarthrite rhumatoïde, le fait de continuer à fumer est susceptible d’aggraver votre état, selon une autre étude américaine réalisée en 2014 à l’hôpital Brigham and Women à Boston. Il n’est jamais trop tard: Arrêter de fumer peut réduire votre risque de développer du polyarthrite rhumatoïde.

Il existe un lien entre l’arthrite rhumatoïde et les maladies cardiaques

Il y a vingt à 30 ans, « les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ont vécu en moyenne 10 ans de moins [que leurs pairs], et il a été en grande partie parce qu’ils ont développé une maladie cardiovasculaire», dit Ruderman.

Parce que l’arthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire, elle vous rend également sujette aux inflammations dans les artères et à l’athérosclérose (accumulation de plaques). Heureusement, les traitements du polyarthrite rhumatoïde se sont améliorés au cours des dernières années. Par ailleurs, une étude 2016 de la Mayo Clinic a constaté que les personnes qui ont eu de l’arthrite rhumatoïde et qui sont en rémission sont moins susceptibles que les autres de développer une maladie cardiovasculaire.