Comment stopper vos pensées négatives en quelques secondes

Pour stopper vos pensées négatives, il est essentiel de prendre du recul et de vous rappeler que vous avez toujours la possibilité de choisir vos pensées avant que celles ci ne vous envahissent. Comme l’a dit Einstein, « Vous ne pouvez pas résoudre un problème avec la même pensée qui l’a créé. »

Vous devez d’abord faire le choix conscient d’élargir votre conscience et aussi de penser à ce que vous ressentez dans  votre corps.

Il est inutile d’essayer d’occulter vos pensées négatives. Lorsque vous voyez ces pensées, tentez de découvrir comment vous pouvez résoudre ces pensées et passer à de meilleurs sentiments.

Voici les étapes à suivre pour changer vos pensées négatives:

1. Tentez d’identifier vos conversations avec vous-même

Il s’agit du dialogue interne qui vous habite, ce que vous vous dites après qu’une situation soit passée, les pensées et croyances automatiques qui mènent aux émotions que vous vivez. Chaque fois que vous ressentez une émotion désagréable, arrêtez-vous et demandez-vous à quoi vous étiez en train de penser.
Pour vous aider, en voici quelques exemples
• Je suis un(e) bon(ne) à rien, un(e) idiot(e), un(e) raté(e).
• Je ne serai jamais capable de faire cela.
• Je suis en train de perdre le contrôle.
• Je voudrais mourir.
• Les gens me rabaissent toujours.
• Il/elle se fout de moi, il/elle ne m’aime pas.
• Ils/elles vont rire de moi.

2. Déceler les pensées qui vous font ressentir cette émotion


Percevez les comme les « pensées problèmes ».

Par exemple,  vous avez une dispute avec votre patron et vous vous sentez anxieux/anxieuse. Voici quelques pensées qui sont susceptibles de traverser votre esprit:
• Il est trop stupide.
• Il va me virer.
• J’aimerais tellement lui dire qu’il a tort.

Parmi ces pensées, laquelle est la pensée problème, celle qui est susceptible de vous faire sentir le plus d’anxiété? Probablement la peur de vous faire congédier.

3. Mettez la pensée négative à l’épreuve.

Dressez une liste des éléments qui appuient la pensée négative, ainsi qu’une liste des éléments qui la réfutent. Arrivez vous à voir la situation différemment?

Souvenez-vous : nous commettons tous des erreurs cognitives et nous tombons tous dans des pensées pièges. Il peut vous être utile de vous demander si vous y avez eu recours involontairement. Scrutez toutes les preuves. Quelle est la manière équilibrée et réaliste de voir les choses?

4. Evaluez maintenant l’intensité de vos sentiments.

L’émotion a-t-elle augmenté ou diminué en intensité? Y a-t-il une émotion positive qui est survenue, le soulagement par exemple, après que vous ayez modifié votre pensée négative?

Aide supplémentaire:

  • La pratique mène à la perfection. Alors pratiquez, pratiquez, pratiquez!
  • Souvenez-vous que les pensées automatiques sont comme des réflexes. Ne vous attardez pas sur ce que sont les pensés automatiques. Accordez-vous une chance en ce qui les concerne. L’important, c’est ce que vous faites de vos pensés négatives une fois que vous êtes conscient(e) de leur présence.
  • Lorsque vous tentez de voir les choses sous un œil nouveau, ne vous inquiétez pas si votre émotion ne disparaît pas complètement. Si vous constatez une diminution quelconque, cela signifie probablement que vous êtes déjà plus objectif/objective que vous l’étiez.
  • Souvenez-vous que le but est d’être le plus objectif et le plus réaliste possible.
  • Les pensées automatiques ne sont pas nécessairement des vérités. Elles ne deviendront pas nécessairement vraies non plus.
  •  Si cela peut vous être utile, définissez les pensées pièges dans lesquelles vous tombez le plus souvent. Est-ce que vous succombez aux mêmes la plupart du temps?
  • Certaines pensées automatiques sont de nature positive. Lorsqu’on tente de modifier ses pensées automatiques, il est préférable de se concentrer sur celles qui sont négatives, spécialement les « pensées problèmes »

 

Sources: www.montrealcbtpsychologist.comwww.rodalewellness.com