Contre la douleur, vos amis sont plus efficaces que la morphine (étude)

La liaison sociale a joué un rôle clé dans notre survie en tant qu’espèce. Certains des avantages fantastiques de l’amitié dans une perspective évolutive comprennent notamment la défense groupée face aux prédateurs et un meilleur accès aux ressources alimentaires. Aujourd’hui, bien que la plupart d’entre nous n’ait plus à craindre d’être attaqué par un prédateur dans son activité quotidienne, un réseau sain d’amis est encore extrêmement précieux, agissant comme un filet de sécurité dans la vie. Avec l’appui de bons amis, nous pouvons célébrer ensemble les joies de la vie, et il y aura quelqu’un pour offrir un confort et une assistance en cas de chute. Nous pouvons partager nos peurs les plus profondes et nos déceptions, et aider à rendre le moments difficiles beaucoup plus supportables.

Des études récentes ont exploré la science derrière les amitiés et a découvert qu’il existe effectivement des différences mesurables entre les personnes qui ont des réseaux sociaux sains forts et celles qui n’en ont pas. En particulier, il a été prouvé que les personnes ayant des connexions fortes en amitié sont en nettement meilleur état de santé physique et mentale.

C’est le professeur Tasha R. Howe, agrégé de psychologie à l’Université Humboldt State qui a déclaré au terme de son étude:

Les personnes qui bénéficient de soutien social ont moins de problèmes cardio-vasculaires et de problèmes immunitaires, et des niveaux inférieurs de cortisol (hormone de stress).

Une autre étude récente menée par des chercheurs de l’Université d’Oxford a établi que les personnes liés au sein d’un groupe amis ont une tolérance à la douleur plus élevée.

Katerina Johnson, étudiante au doctorat au Département de psychologie expérimentale de l’Université, a d’ailleurs voulu étudier la relation entre notre neurobiologie et la taille de nos réseaux sociaux:

Je suis particulièrement intéressée par un composé chimique dans le cerveau appelé l’endorphine. Les endorphines font partie de notre circuit de douleur et de plaisir – ce sont des analgésiques naturels de notre corps qui nous donnent aussi des sentiments de plaisir. Des études antérieures ont suggéré que les endorphines favorisent le lien social chez les humains et les autres animaux. Une théorie, appelée «la théorie du cerveau aux opioïdes de l’attachement social», est que les interactions sociales déclenchent des émotions positives quand l’endorphine se lie à des récepteurs opioïdes dans le cerveau. Cela nous procure le sentiment de bien-être que nous obtenons lorsque nous voyons nos amis . Pour tester cette théorie, nous nous sommes appuyés sur le fait que l’endorphine a un effet analgésique puissant – plus fort que la morphine.

L’étude a été conçue pour mesurer la tolérance à la douleur pour tester l’activité endorphine du cerveau. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que les personnes avec des réseaux sociaux plus importants auraient une meilleure tolérance à la douleur.

Les résultats de l’étude ont appuyé leur théorie:  les liens sociaux forts ont été corrélées avec la tolérance à la douleur plus élevée. En d’autres termes: plus vous avez de liens sociaux forts, plus vous pouvez résister à la douleur.

Ces résultats sont également intéressants parce que des recherches récentes suggèrent que le système endorphine peut être perturbé lors des troubles psychologiques tels que la dépression. Cela pourrait expliquer pourquoi les personnes déprimées souffrent souvent d’un manque de plaisir et se mettent en retrait socialement.

L’étude a également noté que les personnes ayant des niveaux plus élevés d’hormones de stress étaient plus susceptibles d’avoir des groupes d’amis.

La constatation relative au stress peut indiquer que les réseaux sociaux plus grands aident les gens à mieux gérer leur stress. Des études suggèrent que la quantité et la qualité de nos relations sociales influent sur notre santé physique et mentale et peut même être un facteur déterminant sur notre durée de vie.

Par conséquent, comprendre pourquoi les individus ont différents réseaux sociaux et les mécanismes neurobiologiques possibles impliqués est un important sujet de recherche. En tant qu’espèce, nous avons évolué pour prospérer dans un environnement social riche, mais dans cette ère numérique, des lacunes dans nos interactions sociales pourraient être l’un des facteurs négligés qui contribuent à la détérioration de la santé de notre société moderne.

Avec l’avènement de la société moderne, Internet est en train de changer rapidement, et nos interactions sociales se développentde plus sur internet. Même si Internet peut être un excellent moyen de se connecter avec des personnes partageant les mêmes idées, les amis en ligne ne sont tout simplement pas les mêmes que ceux que nous pouvons regarder directement dans les yeux lorsque nous communiquons, et un câlin numérique est tout simplement loin d’être aussi bénéfique qu’un vrai câlin!

Conseils: comment vous faire de vrais amis:

Sortez: Quelques bonnes façons de rencontrer des gens dans la vraie vie: le bénévolat, rejoindre un cours (par exemple musique, danse), ou se joindre à un club (par exemple sportif).

Soyez vous-même: Une relation saine est construite sur la vérité et l’authenticité. Faites confiance aux vrais amis mesurant  la valeur de qui vous êtes vraiment. Si vous vous sentez un peu timide ou maladroit, vous pouvez le mentionner. Cela peut agir pour atténuer la tension, et un véritable ami potentiel sera touché par votre sincérité. Rappelez-vous, les gens ont tendance à se sentir plus à l’aise avec des amis qui sont en mesure de partager leur faiblesse, tout aussi bien que leurs points forts.

Une amitié saine est une rue à double sens:  Ne pas avoir peur de montrer l’intérêt pour l’autre personne, faites attention, écouter attentivement et poser des questions sur leur vie, leurs opinions et leurs sentiments sur les choses. Les deux parties doivent se sentir enrichies par l’interaction sociale. Si une personne se sent diminuée ou effacée par la suite, cela peut être une indication que la dynamique sociale n’est pas équilibrée.

Essayer de vous concentrer sur le positif: Si vous êtes quelqu’un qui a tendance à se concentrer sur le négatif, cela pourrait avoir une incidence sur la quantité et la qualité de vos amitiés, ainsi que votre vision du monde. Apprendre à diminuer votre attention sur le négatif ne va pas seulement vous rendre plus attrayant pour les autres, cela va probablement rendre votre expérience de vie plus édifiante.

Ne vous précipitez pas: Bien qu’il existe parfois des cas où nous rencontrons une personne avec laquelle nous sentons une connexion instantanée, ces amitiés particulières ne sont pas la norme. Habituellement, une profonde amitié prend le temps d’être cultivée; cela ne peut pas être forcé. Essayez de ne pas vous catapulter dans la vie d’une personne. Les gens sont souvent enclins à être effrayés ou reculants face à une personne trop envahissante, désespérée ou dans le besoin.

Sources:

www.eurekalert.org

www.webmd.com

www.ncbi.nlm.nih.gov

wakeup-world.com