Le chocolat vous rend plus intelligent: Une étude psychologique de 40 ans prouve que le chocolat peut stimuler notre matière grise

Les bienfaits du chocolat

Au milieu des années 1970, le psychologue Américain Merrill Elias a commencé à suivre les capacités cognitives de plus de 1000 personnes dans l’État de New York.

L’objectif était précis: observer la relation entre la pression artérielle des personnes et la performance du cerveau. Et pendant des décennies, ce psychologue a poursuivit son étude et travaillé ensuite progressivement sur les facteurs de risques cardiovasculaires.

40 ans après, son travail aboutit à une nouvelle découverte sur le chocolat.

En effet, à la fin de l’étude, Merrill Elias et son équipe ont eu une idée. Pourquoi ne pas demander aux participants ce qu’ils mangeaient en excès? avec ce grand bassin de participants à leur disposition, il s’agissait d’une occasion parfaite pour en savoir plus sur les décisions et comportements des personnes autour de la nourriture.

Les chercheurs ont donc incorporé un nouveau questionnaire – regroupant toutes sortes d’informations sur les habitudes alimentaires.
Pendant 5 ans de collecte de données, entre 2001 et 2006, les chercheurs ont identifié une tendance intéressante. «Nous avons constaté que les gens qui mangent du chocolat au moins une fois par semaine dispose d’une meilleure cognition».

Les résultats ont ensuite été exploités par Georgina Crichton, un chercheur en nutrition à l’Université de l’Australie du Sud, qui a dirigé l’analyse autour de ces résultats. Des précédents chercheurs avaient déjà réussi à montré que la consommation de chocolat était en corrélation avec divers résultats positifs sur la santé, mais peu d’entre eux avaient exploré ses effets sur le cerveau et le comportement. Pour Georgina Crichton, il s’agissait ici d’une occasion unique. Non seulement la taille de l’échantillon est large, mais les données cognitives étaient peut-être plus completes que n »importe laquelle des étude réalisées auparavant.

Dans la première de deux analyses, Georgina Crichton, Merrill Elias ainsi que Ala’a Alkerwi, épidémiologiste à l’Institut luxembourgeois de la Santé, ont comparé les scores moyens sur divers tests cognitifs des participants qui ont déclaré manger du chocolat au moins une fois par semaine avec ceux qui ont déclaré en manger moins fréquemment.

Ils ont trouvé des «associations positives significatives » entre la consommation de chocolat et les performances cognitives. Ces « associations » sont restées fiables même après l’ajustement des variables telles que l’âge, l’éducation, les facteurs de risque cardio-vasculaires et les habitudes alimentaires.

En termes scientifiques, manger du chocolat serait donc significativement associé à l’amélioration des « capacités visuo-spatiales », la mémoire de travail, la numérisation et le suivi, le raisonnement abstrait. » En terme concret, ces fonctions se traduisent par une facilité dans les tâches quotidiennes: comme se souvenir d’un numéro de téléphone, ou votre liste d’achat, ou d’être en mesure de faire deux choses à la fois, comme parler et conduire en même temps.

Ces résultats ont fait un véritable chamboulement dans le monde de la santé et de nombreuses revues spécialisées et grand public relayent les résultats de cette étude.
Télématin y a consacré sa matinale aujourd’hui: www.france2.fr, mais aussi courant mars, le telegraph.co.uk, et www.independent.co.uk