Multitâches et santé : quels sont les dangers pour le cerveau ?

Dans une société du zapping permanent, de la surinformation, et de l’hyperactivité, peut-on, sans dégâts, faire du mail tout en répondant a une question par SMS et en sirotant son café ? 

Ce comportement multitâche n’est pas sans risque selon certaines études dont la dernière en date, du Sackler Centre for Consciousness Science de l’Université de Sussex (UK) indique que faire plusieurs choses à la fois, comme regarder la télévision tout en envoyant un texto, diminue les fonctions cognitives.

Le multitâche réduit votre matière grise

L’étude portait sur 75 hommes et femmes en bonne santé. Dans un premier temps les participants devaient dire qu’elles étaient leurs fréquences d’utilisation de plusieurs médias en même temps (télévision, téléphone, ordinateur, etc.). Les chercheurs ont ensuite fait un scanner de leurs cerveaux . Les résultats de l’IRM semblent montrer que la matière grise était moins présente chez les « multitâches » quotidiens. Il semblerait que le fait d’utiliser plusieurs médias en même temps ait un réel impact négatif sur les fonctions cognitives et le bien-être social émotionnel.

Selon les chercheurs, en effet, la baisse de production de matière grise dans une partie du cerveau (le cortex cingulaire antérieur) pourrait altérer la mémoire, mais aussi être un facteur de stress et d’anxiété,  voire parfois de dépression.

De leur côté, des psychologues de la Michigan State University ont conclu dans une étude que les interactions avec les médias peuvent remplacer les interactions en face à face, ce qui entraîne une altération du fonctionnement psychosocial et d’autres problèmes de santé mentale.

Quotient intellectuel en baisse et difficultés d’apprentissage ?

multitaches addiction

Cette étude fait écho à d’autres travaux, qu’avait repérés en 2010 un article de Slate :

« Le Chicago Tribune se fait l’écho d’une étude effectuée par des chercheurs de l’université de Londres aux conclusions alarmantes. L’enquête, basée sur 1 100 salariés britanniques soumis au «multitasking électronique», établit que le quotient intellectuel de ceux-ci diminuerait de manière plus significative que celui de fumeurs de cannabis ou d’adeptes des nuits blanches (…)

De même, en 2009, une recherche effectuée par le professeur Earl Miller, spécialiste en neurologie au Massachusetts Institute of Technology, avait déjà démontré que le cerveau humain était incapable de gérer efficacement plusieurs choses à la fois. Il ne peut que jongler d’une tâche à l’autre avec plus ou moins de succès. Le « multitasking » demande ainsi beaucoup plus d’efforts aux méninges que de traiter les différentes tâches du quotidien les unes après les autres. Pire encore: la pratique favoriserait chez les enfants le développement de comportements à tendance autistique, en plus d’entraîner des difficultés d’apprentissage. »

D’autres études sont prévues pour confirmer, amender ou infirmer ces résultats récents. Pas sûr de toute façon que nous puissions y échapper tant nos outils techniques sont eux-mêmes formatés pour faire du multitâche… Ce sera en tout cas au détriment de la productivité, car d’autres études à ce sujet ont montré que le monotâche était bien plus performant, sans dégradation de qualité ni allongement des délais.

OK, le multitâches est un non-sens ! Mais voici quand même 8 conseils pour y arriver 🙂

Photos : JD Hancock et Alex (cc)

Trouver un thérapeute sur therapeutes.com