Un nouveau traitement contre le cancer: 93% de remissions sur les essais

Des chercheurs viennent d’annoncer un succès de 93% avec une nouvelle technique expérimentale d’immunothérapie contre le cancer du sang.

Selon les résultats préliminaires de l’étude en cours au Centre de recherche Fred Hutchinson (Seattle, Etats-Unis), 27 des 29 patients diagnostiqués avec un cancer du sang avancé ayant reçu le traitement experimental d’immunothérapie ont connu des rémissions durables.

Stanley Riddell, Oncologue en charge des essais, a partagé très récemment les résultats dans le cadre d’une mise à jour sur les nouvelles stratégies de thérapie contre le cancer. L’immunothérapie consiste à stimuler certaines cellules du système immunitaire, les lymphocytes T, pour qu’elles se retournent contre les cellules cancéreuses et les détruisent spécifiquement.

Stanley Riddell étudie depuis 25 ans les manières d’exploiter le système immunitaire pour traiter efficacement la maladie humaine, et a déclaré que ces derniers résultats viennent d’établir l’immunothérapie comme « un pilier de la thérapie du cancer. »

Il a toutefois averti, « tout comme la chimiothérapie et la radiothérapie, ce n’est pas une solution miracle pour tout. » Certains patients peuvent nécessiter d’autres traitements.

Pour en savoir plus sur le Docteur Stanley Riddell, consultez les informations ici.

Les essais ont été conçus pour tester le protocole d’immunothérapie expérimentale dans laquelle les lymphocytes T propres d’un patient sont reprogrammés pour éliminer son cancer. La reprogrammation implique la modification génétique des cellules avec des molécules synthétiques appelées récepteurs d’antigènes chimériques, qui leur permettent de cibler et détruire les cellules tumorales portant une cible particulière T. Les participants aux essais comprennent des patients atteints de leucémie lymphoblastique aiguë, le lymphome non hodgkinien et la leucémie lymphoïde chronique.

Parce que les cellules T peuvent continuer à se multiplier, une fois injecté dans les patients le traitement ne doit pas être administré de façon répétée, comme cela est le cas avec des chimiothérapies qui sont finalement décomposées et éliminées du corps.

Les résultats ont montré que 27 des 29 patients atteints de leucémie lymphoblastique aiguë ne présentaient plus aucune trace de cancer dans leur moelle osseuse après leurs perfusions. Dix-neuf des 30 patients atteints de lymphome ont connu des réponses partielles ou complètes. Chez certains patients, le cancer a été éliminé après une seule dose de cellules T modifiées. Le Docteur Riddell a montré des des scans d’imagerie de patients dont les tumeurs ont disparu dans les semaines suivant la perfusion.

L’équipe a soumis un manuscrit pour publication dans une revue décrivant leurs résultats avec le premier groupe de tous les patients.

Les lymphocytes T sont des globules blancs qui peuvent détecter les cellules étrangères ou anormales, y compris les cellules cancéreuses, et initient un processus qui cible l’attaque des cellules anormales. La réponse immunitaire naturelle à une tumeur est souvent ni assez forte, ni assez tenace pour balayer les cellules cancéreuses, et les cellules T peuvent être épuisées avant que le cancer soit éliminé.

Riddell et ses collègues affinent constamment le processus. Ils ont récemment permis de réduire les effets secondaires négatifs, qui peuvent être graves et comprennent des symptômes neurologiques avec des fièvres et une hausse de la pression artérielle.

Pendant ce temps, les scientifiques dans le laboratoire de Stanley Riddell et d’autres laboratoires du centre de recherche développent déjà la prochaine génération de cellules T modifiées, qui sont censés être plus faciles à concevoir.

Les équipes travaillent aussi pour étendre les succès enregistrés jusqu’à présent à d’autres tumeurs courantes, telles que certains cancers du sein et du poumon. Bien qu’il existe encore de nombreuses difficultés à travailler sur d’autres maladies, le Docteur Stanley Riddell a déclaré qu’il était optimiste qu’il serait probablement possible d’appliquer en toute sécurité le protocole d’immunothérapie à beaucoup d’autres maladies.

Les essais sont financés par Juno Therapeutics.

Une bien belle avancée pour la santé !