La science cachée du Yoga contre le stress

Quelle est la relation entre les mouvements de votre corps en yoga et la chimie de votre cerveau ou de vos connexions nerveuses?

Il existe deux parties fonctionnelles du cerveau qui jouent un rôle clé dans le stress. Celles-ci servent les fonctions de l’émotion et de la fonction cognitive.
Nous pouvons les appeler le cerveau «émotionnel» (amygdales + connexions et structures du cerveau antérieur, y compris cortex préfrontal médian) et le cerveau « logique » (le cortex préfrontaldorsolatéral + d’autres parties du cortex préfrontal + des parties du cortex cingulaire et les parties de l’hippocampe).

Le cerveau émotionnel est capable d’initier une réponse au stress par l’intermédiaire du système nerveux sympathique qui entraîne la libération d’adrénaline et de cortisol. Lorsque la réponse au stress est «éteinte», le signal du système nerveux parasympathique est «allumé».

Ce signal détend le corps.

La réponse au stress et les signaux de détente voyagent à travers le corps le long d’un itinéraire et les parties de cet itinéraire particulier disposent en quelque sorte d' »interrupteurs» que nous pouvons physiquement manipuler pour transformer ou désactiver les signaux. Le cou (les artères carotides) est un exemple de localisation de ces interrupteurs.

Formation du circuit de stress

Le Yoga entraîne le circuit de stress à deux niveaux. Tout d’abord, chaque fois que nous tenons une posture de Yoga, en restant concentré sur notre posture ou notre équilibre, notre cerveau logique est activé. Lorsque nous réalisons une flexion vers l’avant, notre signal « détente » est activé à l’aide des «interrupteurs» dans le cou. Donc, le travail de faire une flexion vers l’avant et de nous concentrer en même temps est le déclenchement du cerveau logique et du signal de détente en même temps.

Lorsque nous nous penchons en arrière, nous déclenchons le signal de réponse au stress au travers des « interrupteurs » dans notre cou. Le fait de contracter un muscle déclenche également le signal de réponse au stress.
Donc, lorsque nous nous penchons en arrière et contractons nos muscles, le tout en tachant de nous concentrer sur notre équilibre, notre cerveau logique réalise une prouesse supplémentaire. Il doit surmonter le signal de réponse au stress avant que nous puissions nous concentrer au cours d’une posture. Cette résistance du cerveau logique se travaille comme un muscle.

« Reconnexion » des connexions nerveuses

A la fin d’une série de postures de yoga, le cerveau logique sort en quelque sorte d’un « entraînement ». Il est bourdonnant d’activité. Vous vous sentez calme mentalement car cet entrainement permet de calmer votre cerveau émotionnel. En travaillant par ailleurs le cerveau logique de cette façon pendant une longue période, vous favorisez une « reconnexion » des connexions nerveuses dans le cerveau logique. Le nouveau circuit qui vous permet de contrôler plus facilement vos pensées est formé. Vous trouverez plus facile de canaliser vos pensées dans la direction de votre choix, plutôt que d’être victime de pensées ou d’expériences négatives.
C’est donc en partie la raison pour laquelle le yoga semble avoir un effet positif sur la dépression et l’anxiété, où les malades ont tendance à insister sur les événements de vie négatifs.

yoga stress

L’essentiel à faire est de tester de postures de yoga qui doivent se tenir longtemps. dès lors, le yoga et le stress vont commencer à s’équilibrer.