Intestins, leur rôle dans la dépression

(Suite p 1)
Mais ce n’est pas la seule façon dont les substances élaborées par le microbiote peuvent jouer un rôle au niveau cérébral. Des travaux tout récents montrent que ces produits peuvent modifier le filtre qui met le cerveau en communication avec la circulation sanguine : la barrière hémato-encéphalique.

Cette barrière empêche beaucoup de produits chimiques d’atteindre le cerveau. Ceci est souvent un avantage en empêchant l’arrivée de produits toxiques, mais c’est aussi parfois un inconvénient, par exemple quand on voudrait qu’un médicament agisse et qu’il est retenu par la barrière hémato-encéphalique. Cette barrière gêne ainsi beaucoup les chimiothérapies des tumeurs cérébrales. Par des sécrétions, le microbiote permet donc l’action au niveau cérébral de substances qui seraient normalement retenues.

Avec le microbiote intestinal et ses innombrables variantes selon les individus, nous tenons peut-être enfin <strong>une explication possible à la diversité des réactions psychiques des individus soumis aux mêmes aléas de la vie</strong>. Certains développeront de l’anxiété, d’autres pas, d’autres encore déprimeront, tout ceci dépendant des germes qu’ils hébergent dans leurs intestins… Les années qui viennent nous apprendront certainement beaucoup de choses intéressantes dans ce domaine. »

Pour en savoir plus :

• Une explication simple des possibles relations entre le cerveau et le microbiote (PDF)

• Site très complet, mais abordable sans connaissances particulières, avec de nombreux schémas.

Source :

Votre-intestin-secret-de-votre-santeVotre intestin, secret de votre santé
Bientôt des traitements révolutionnaires contre l’obésité, le diabète, l’autisme…
Dr Michel Lenois
Éditions Grancher, septembre 2014.

Photo de Une :  (cc)[/nextpage]