News sur le sommeil, bière et intelligence, médicaments et caries

Bière, sommeil: Comment la bière agit favorablement sur votre sommeil

La bière contient de Lupuline, hors cette substance contenu dans le houblon de votre bière pourrait agir sur votre sommeil grâce à ses vertus sédatives. Ce n’est d’ailleurs pas la seule particularité de cette substance qui détiendrait aussi des vertus apaisantes voir des propriétés antidépressives.

Ces vertus ont été vérifiées chez la souris et bien que son action soit légère, elle conforte les vieilles rumeurs du Moyen Age, lorsque la bière était utilisée pour améliorer l’humeur.

comment la consommer pour avoir des effets positifs ?

Privilégiez une consommation maximale de 50 cl à 75 cl par jour.

Notre cerveau ne dort  jamais vraiment !

Même lorsque nous sommes profondément endormis, notre le cerveau conservait son aptitude à interpréter des informations verbales. Pour le vérifier, des chercheurs du CNRS et de l’Université de Cambridge en Grande-Bretagne ont répété en boucle pendant des heures une liste de mots à des volontaires, à l’état de veille. Les sujets devaient lever la main gauche s’ils reconnaissaient un animal, la droite s’ils identifiaient un objet, alors qu’un électroencéphalographe mesurait leur activité cérébrale. Ensuite les chercheurs ont énoncé une autre liste de mots pendant le sommeil des sujets. Résultat : les mêmes zones du cerveau, associées au mouvement d’une main ou de l’autre, se sont activées. « Leur cerveau est demeuré capable de percevoir les sons de l’environnement, d’extraire la signification des mots et de décider quelle action mener – bouger la main droite ou la main gauche ». Ces travaux montrent que notre cerveau ne dort donc jamais vraiment et expliqueraient pourquoi, pendant notre sommeil, nous sommes sensibles à certains bruits plutôt qu’à d’autres et nous sommes même capables, dans certaines conditions, d’exécuter certaines tâches en dormant !
Source : RT Flash

Sans rapport avec l’info précédente, une étude vient de monter que moins vous dormez et plus vous serez en arrêt maladie

Une étude menée en Finlande et publiée dans le journal scientifique américain Sleep révèle que la qualité de la nuit de sommeil peut avoir une influence sur le nombre d’arrêts maladie. Surprenant ? Pas forcément. En effet, l’insomnie, les réveils aux aurores et la fatigue consécutive au cours de la journée sont des facteurs corrélés au nombre de jours d’arrêt de travail. La durée optimale d’une nuit de sommeil, celle qui entraîne le moins d’arrêts, est de 7,6 heures pour les femmes et 7,8 heures pour les hommes.

Le manque de sommeil a de véritables répercussions, que ce soit sur notre capacité à résister au stress, à intégrer de nouveaux apprentissages, mais aussi à résister aux maladies, à cause d’une diminution de nos défenses immunitaires. Mal dormir, c’est se mettre en danger.
Source : MetroNews 

Lire la suite page suivante